Par Dimitris Konstantakopoulos (*)

First Published at  www.defenddemocracy.press/

 

Je dois d’ abord exprimer mon admiration profonde et sincere pour l’ instinct politique des terroristes islamistes. Ils semblent disposer un sens du timing politique formidable.

Depuis vingts jours, aucun observateur sérieux et informé (malheureusement il n’y en a pas beaucoup de nos jours), ne peux plus avoir de doutes quant au fait que nous sommes installés, bel et bien, dans une course mondiale accélérée vers la Guerre.

En apparence contre l’ Islam, “radical” ou … autre, et la Corée. En realite contre la Russie, la Chine et le reste du monde.

Mais aussi contre nous memes! Devenant un Empire, Rome a cessee etre une Republique.

 

Guerre et Paix

Ce n’ est pas seulement l’ avis de l’auteur de ces lignes. M. Leon Panetta, ancien Secrétaire américain de la Défense, a prévenu que M. Trump risque une guerre nucléaire en Corée, quant à l’ancien directeur de la CIA, Mike Morell, il a qualifié de provocatrice la politique Trump.

Le Premier Ministre Russe a dit qu’ on est arrivé à un pas d’un conflit militaire direct entre les deux superpuissances nucléaires présentes en Syrie et son Ministre de la Défense a cru bon de rappeler, le jour même que M. Tillerson tenait ses pourparlers à Moscou, que tout l’arsenal nucléaire de son pays se trouve dans un état de combat immédiat. Selon un des “russologues” les plus connus aux Etats-Unis, Professeur Cohen de l’Université de Princeton, les Etats-Unis et la Russie se trouvent, maintenant, au point le plus dangereux depuis la crise des missiles de Cuba.

Or, vos journaux et télévisions vous disent que rien de très important ne se produit. Nos politiciens, soit ils essayent d’ occulter la réalité (si ils la comprennent eux-memes), soit ils ne savent pas comment s’y prendre.

Cette course à la guerre a commencé en réalité beaucoup plus tôt, mais maintenant, avec l’élection de M. Trump aux Etats-Unis, qui s’est déjà avérée comme la plus grande opération de Déception de toute l’histoire politique mondiale, elle est entrée dans une phase décisive, bien que ce ne soit pas un processus linéaire,elle peut encore connaître beaucoup de tournants.

La plupart de gens,y compris des décideurs politiques ou des personnes informées, ne sont pas prêts psychologiquement, ni préparés intellectuellement à accepter ce que nous venons d’ écrire. Mais on doit rappeler que c’est exactement ça qui s’est produit également à la veille de la Première et de la Deuxième Guerre Mondiale et qui a beaucoup facilite leur éclatement.

La possibilité d’ une grande guerre, bien que ses chemins sont perturbés par l’existence des armes nucléaires, est déjà inscrite dans la crise économique mondiale qui a debute en 2008 et continue. Cette crise est d’ une profondeur comparable à celle de la crise de 1873-96, responsable de la Première Guerre Mondiale, et de la crise de 1929, responsable de la Deuxième Guerre Mondiale. C’ est elle aussi qui explique la crise de l’UE,manifestement la plus importante de son histoire.

 

La Révélation de Donald Trump

Pendant dix jours d’ Avril, on a eu le bombardement de la Syrie, les menaces contre la Russie, l’ Iran et la Corée, le rappel du côté Russe de l’existence de leur arsenal nucléaire, la menace de guerre nucléaire en Corée, le bombardement de l’Afghanistan par la bombe la plus puissante après celle de Hiroshima, le test d’une nouvelle arme atomique au Nevada, destinée à détruire les leaders de l’ennemi même dans leur bunkers.

Le monde n’a jamais vu ça en si peu de temps, même pas au début des deux guerres mondiales. Pas mal comme récolte d’ une dizaine de jours.

On essaye de nous raconter que tout ce qui se passe n’est rien d’autre que du business as usual, que ce n’est pas un projet préparé pendant des années mais la simple inspiration soudaine d’Ivanka Trump et de son mari, qui entrent chaque jour au cabinet de papa lui suggérant de bombarder ou de menacer tel ou tel pays,de risquer ou de ne pas risquer une guerre nucléaire, de tester tel ou tel arme.

S’il est vrai, alors Ivanka et son mari semblent combiner l’ ambition d’ un Alexandre le Grand et l’astuce stratégique d’ un Napoleon, du Marechal Toukhatchevski et des generaux de Hitler, qui ont planifié les Blitzkriegs au début de la Deuxième Guerre Mondiale, tous réunis.

On attendrait de la presse internationale de poser de questions très sérieuses et de se demander si quelqu chose ne va pas bien. Or, il n’ etait rien. Les grands journaux ont traité tout ca comme une banale routine. Ils ont même caché complètement de leur lecteurs des informations d’une très grande signification, qui feraient la une, si on vivait aux années ’60 ou ’80. Comme par exemple le rappel par l’agence russe Sputnik, le 13 Avril, le jour même où le Secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson avait des pourparlers à Moscou, des déclarations du Ministre de la Défense Russe que presque tout l’arsenal nucléaire stratégique de son pays est “prêt au combat” et que 96% des lanceurs de missiles intercontinentaux sont en état de lancement immédiat.

Dans ces mêmes journaux on ne trouve pas de tels informations, ou un débat sur l’éventualité d’une guerre atomique qui pourrait faire disparaître la vie. On peut lire, simultanément, beaucoup d’articles sur le traitement atroce des homosexuels en Tchétchénie. Si Goebbels était vivant de nos jours, il serait mort de jalousie.

Tous les journaux qui critiquaient Mr. Trump si sévèrement, il y a deux semaines seulement, le trouvent maintenant très bien. Il semble que ce que M. Trump a réalisé correspond très bien aux attentes de ceux qui contrôlent l’information mondiale.

 

Préparer l’ Europe à la Guerre

Directement, la Guerre se dirige contre l’Islam et la Corée. Mais le “vrai adversaire”, comme dirait M. Hollande, celui qui se dessine derrière l’Islam et la Corée n’est autre que la Russie,la Chine et le reste du monde.

Si on est dans une telle situation, il ne fait aucun sens d’essayer de comprendre et d’analyser, ce qui se passe en France, en Grande Bretagne, aux Etats-Unis, sans prendre en compte le contexte international.

Si, comme nous venons d’ énoncer, nous sommes bien installés dans la dynamique de préparation d’une guerre autrement plus importante que celles que nous avons connus les dernières décennies, il revient à la politique de préparer (ou d’empêcher) la guerre qui n’ est que sa suivie, selon le fameux axiome de Clausewitz.

Qu’elle en soit consciente ou non (ce n’est pas là l’aspect le plus important), c’est exactement ce que fait Mme Marine Le Pen, c’est la Guerre à laquelle elle prépare le peuple francais en centrant tout son discours sur la question de la sécurité, en décrivant comme “totalitarisme”, non l’ emprise extraordinaire de la Finance sur toute l’humanité, mais le “djihadisme islamique”, résultat politique des nos propres interventions au Moyen Orient, résultat “organisationnel” du travail des services secrets américains et de leur alliés au Moyen Orient.

Du reste, il est remarquable que cet Islam “radical”, fait tout pour … aider Mme Le Pen, en choisissant d’effectuer ses attentats aux moments le plus opportuns pour elle. Soit a la veille des élections régionales, en Novembre 2015, soit à la veille du premier tour des presidentielles.

En effet, on sentait un courant perceptible, faible, mais peut-etre suffisant des électeurs, allant du “radicalisme lepeniste” vers le “radicalisme Mélenchon” ces derniers jours. Ce petit courant pourrait propulser M. Mélenchon au deuxième tour et, par la suite, a la Présidence. Or, les attentats commis à Paris, trois jours avant les élections,pourraient avoir comme conséquence d’arrêter la montée de Mélenchon,conduisant à son exclusion du deuxième tour et ainsi contribuer à la victoire finale de Marine Le Pen,ou, le cas échéant,de M. Macron. On verra.

 

Eliminer Corbyn!

Si la politique doit préparer la guerre, la guerre conditionne les choix politiques. On ne peux pas aller vers une grande guerre avec Jeremy Corbyn comme leader des Travaillistes. Mais toutes les tentatives de le renverser ont échoué. C’est très probablement la raison pour laquelle Mme Theresa May a décidé de provoquer des élections anticipées en Grande Bretagne, dans l’espoir de conduire à une défaite des Travaillistes, permettant enfin à l’establishment britannique de se débarrasser de ce M. Corbyn. (Là, se trouve peut-être aussi la raison des attaques violentes contre l’ancien maire de Londres, M. Ken Livingstone).

Le Ministre Britannique de la Défense a effectué, il y a quelques semaines, une très rare visite à Chypre, où sont installés des bases brtianniques d’ une importance capitale pour toute intervention au Moyen Orient. Il a déclaré que ces bases ont “plus d’importance maintenant que dans tout moment de l’ histoire”. Etant donné que “l’ histoire” contient la création de l’Etat d’Israël, les guerres israélo-arabes, la crise de Suez et la crise entre la Grèce et la Turquie de 1974, on peut s’inquiéter de la suite.

 

Contrôler Turquie et Chypre

Depuis Septembre 2015, l’intervention militaire de la Russie a changé la configuration stratégique de tout le Moyen Orient.

Si quelqu’ un veut inverser la situation, neutraliser la force militaire russe qui est installé au centre de la région, il lui faut contrôler de la façon la plus stricte possible la Turquie, qui se trouve entre la Russie et les forces russes en Syrie. Cela pourrait être une explication du coup d’état très hâtivement préparé contre Erdogan en Juillet 2016,coup d’état qui a été encouragé ouvertement par les neocons américains.

Pour compléter l’encerclement des Russes, il faut aussi le contrôle le plus totale de l’île de Chypre, qui contrôle toute la  Méditerranée Orientale. Ceci peut très bien expliquer les énormes pressions qui ont ete appliques récemment pour “résoudre” le problème chypriote, en évitant l’obligation d’un référendum et en imposant une “solution” qui transforme l’ état chypriote en une sorte de protectorat occidental post-moderne.

 

“Encercler” l’Allemagne

En 2003,l’opposition de Paris et de Berlin à l’invasion de l’Irak a provoqué pas mal de problèmes à Washington. Maintenant que quelque chose beaucoup plus sérieux semble se préparer contre la Russie et/ou la Chine,il faut absolument contrôler l’Europe.

Les Mots ne sont pas innocents. C’est par les Mots qu’ on a toujours préparé les guerres. M. Steingard, l’ éditeur du journal économique allemand le plus important, Handelsblatt et un des esprits les plus originales qui existent encore dans la presse européenne, a écrit un article en Août 2014. Il n’a pas pris position pour ou contre la Russie. Il a simplement constaté que la presse allemande traitait la Russie et son leader Vladimir Poutine, se référant à la crise ukrainienne, de la même façon qu’ elle traitait la Russie et les Russes,en Août 1914,c’est-à-dire au début de la Première Guerre Mondiale.

L’Allemagne a déjà soutenue la ligne USA sur l’Ukraine et le Moyen Orient, contre ses propres intérêts. Mais jusqu’où va-t-elle suivre une telle course, dont elle risque de payer le coût?

On ne peut être sûr d’avance. C’est pourquoi, il faut contrôler d’abord la France et la Grande Bretagne. Par la suite, et étant donné l’isolement de Berlin de toute la périphérie européenne, à cause de la guerre économique lancé contre ses propres partenaires, Berlin se trouverait totalement isolé, si il voudrait s’opposer au projet de la Grande Guerre.

 

Réapparition du triangle électoral américain en France

Le paysage politique français ressemble, à la veille du premier tour des élections présidentielles, au paysage politique de l’année dernière aux Etats-Unis.

  • la montée de Jean-Luc Mélenchon, totalement inattendue, comme la montée de Bernie Sanders aux Etats-Unis (ou celle de Corbyn en Grande Bretagne), d’un courant radical de gauche, qui est authentiquement hostile aux guerres du Moyen Orient et à la confrontation avec la Russie. On ne va pas ici examiner les chances de succès de ce courant par rapport à la demande de la situation objective, mais il constitue objectivement une certaine ouverture progressiste et un obstacle certain à la course à la guerre
  •  le représentant affiché du capital financier et de la mondialisation, l’ex-banquier et conseiller financier des Rothschild: Emmanuel Macron, qui est l’ équivalent français de Hillary Clinton.
  • Marine Le Pen, qui semble être l’équivalent de Donald Trump aux Etats-Unis.

Le Pen dit qu’ elle est contre l’attaque en Syrie,mais toutes ses déclarations sur l’Islam préparent politiquement une grande offensive au Moyen Orient. Trump aussi disait qu’ il était contre la politique de renverser Assad, mais il vient de commencer une nouvelle guerre contre lui.

Mme Le Pen dit qu’elle est amie de la Russie. M. Trump avait aussi laissé entendre qu’il voulait de meilleures relations avec la Russie, sauf qu’il a déjà amené les relations avec Moscou au point le plus dangereux après la crise de Cuba aux années ’60!

Donald Trump laissait entendre qu’il est un ennemi de Goldman Sachs,des multinationales, de la Finance, de la mondialisation. Il a fini par investir M. Gary Cohn de Goldman Sachs (un des architectes de la destruction économique et sociale de la Grèce) avec tout le pouvoir en matière économique.

Le fait que l’adversaire de Mme Le Pen soit M. Macron crée aux électeurs l’impression qu’elle est un adversaire de la Finance et cela facilite sa victoire dans un duel avec Macron. Mais probablement M. Rothschild comprend ça aussi bien que tout le monde. Si il voulait vraiment éliminer Le Pen et la faire perdre les élections, pourquoi n’a t-il pas conseillé à son banquier de ne pas se présenter contre elle et de proposer une personnalité moins connue pour ses relations avec le monde de la Finance et plus apte à vaincre Le Pen?

Est-ce que Mme Le Pen est vraiment ce qu’elle laisse entendre qu’elle est ? Ou bien s’inscrit-elle aussi dans ce qui apparaît être la plus grande “Operation Deception” de toute l’histoire politique mondiale, et qui a commencée par  l’élection de Trump sur une plateforme complètement inverse de celle qu’ il applique maintenant?

Une chose est de juger les idées, une autre de juger les gens. Il faut juger les gens selon leur propres idées, non selon les nôtres. Un nationaliste, un fasciste, un libéral, un socialiste, un trotskyste, il faut le juger en comparant ce qu’ il fait aux idées qu’il annonce défendre, à son idéologie et sa morale supposée, non aux nôtres.

Comment peut-on expliquer que Mme Le Pen, etant donnees ses origines, soit devenue une amie d’Israël ou des homosexuels? Est-ce qu’ un partisan du General de Gaulle pourrait défendre l’héritage colonialiste de la France en Algérie?

S’agit-il d’un simple opportunisme politique, si habituel ?

Ou s’agit-il d’un “compromis historique” de type faustien,qu’elle a déjà conclue avec le Diable,comme chacun de nos lecteurs voudrait le comprendre ?

Tout ca ne veux pas dire que Mme Le Pen a necessairement consciensce du role qu’ elle sera amenee a jouer. Avant elle, Mr. Trump, Mr. Tsipras, Mr. Hollande, ont joue le role qu’ on voulait d’ eux, non parce qu’ ils le savaient d’ avant, mais parce qu’ ils ne le savaient pas.

 

Election Trump – Le Coup du Millenaire!

L’élection de Donald Trump aux Etats-Unis s’est déjà révélée être la plus grande Opération de Déception dans l’histoire politique mondiale.

Elu, en prétendant être un opposant de la Mondialisation Financière, un opposant des guerres du Moyen Orient et un partisan de meilleures relations avec la Russie (exactement ce que prétend être Marine Le Pen en France), Donald Trump (ou plutôt les forces qui le contrôlent et qui l’ont “monté”) a déjà donné tout le pouvoir économique a Goldman Sachs.

Par la suite il a utilisé la provocation d’ Idlib (comme Hitler a utilisé l’ incendie du Reichstag), pour recommencer le programme connu et publié des neocons dans ses prévisions les plus dangereuses (renversement des régimes d’Assad et de la Corée du Nord, guerres probablement nucléaires contre l’Iran et la Corée du Nord). Un programme dont les prévisions les plus dangereuses ont été arrêtés à cause de l’ opposition forte, bien que pas ouverte et politique, d’ Obama, d’ une section importante des forces armées et des services secrets des Etats-Unis et d’Israël et, surtout, de la décision du Président Russe Vladimir Poutine d’intervenir militairement en Syrie.

Malgré certaines différences, il s’agit ici d’ une répétition sui generis du trajet historique du National Socialisme Allemand. Le nazisme a été propulsé au pouvoir en affichant son opposition au grand Capital et aux vainqueurs de la Première Guerre Mondiale. Il a prétendu être un ami et même un allié de la Russie Soviétique.

Hitler a éliminé ceux, comme Rohm et ses amis, qu’ ils l’ ont aidé à prendre le pouvoir (comme Trump a éliminé Steve Bannon), il s’ est mis au service du Grand Capital Allemand et, finalement, il a lancé l’ Opération Barbarossa pour détruire son ami et allié supposé.

 

(*) Journaliste, ecrivain, diplômé de Physique. Conseilleur du Premier Ministre Grec A. Papandreou sur les relations Est-Ouest et le contrôle des armements (1985-88). Correspondant de l’ Agence de Presse Grecque ANA a Moscou (1989-99). Il a collabore avec Michel Pablo pour le lancement de la revue internationale pour l’ autogestion Utopie Critique. Secretaire du Mouvement des Citoyens Independans de Grece (2011-12), Membre du Secretariat de SYRIZA (2012-13).  

Vous pouvez aussi lire l’ article suivant ecrit en Mars, avant la nouvelle campagne militaire des Etats-Unis
http://www.defenddemocracy.press/detruire-l-ue-aller-a-la-guerre-au-moyen-orient-abolir-les-droits-democratiques-qui-et-pourquoi-a-besoin-de-la-mi-reelle-mi-fausse-extreme-droite-francaise/